Dès les premiers beaux jours, comme vous vous occupez de votre jardin, pensez à préparer votre piscine et son environnement.

1/ Nettoyage des plages et margelles

Balayage depuis l’intérieur, côté margelles, vers l’extérieur ; autant de débris qui ne se retrouveront pas sous les pieds des baigneurs. Ici on a employé un nettoyeur à pression.

2/ Brossage de la ligne d’eau

A l’aide des gants, la brosse ou l’éponge miracle suffit si on nettoie régulièrement cette ligne d’eau. Dans l’éventualité d’un dépôt incrusté, utiliser un produit adéquat anti-calcaire et anti-graisse. Pas de produits abrasifs pour les liners. Il existe des produits spécifiques dans le magasin de votre professionnel.

 

3/ Passage de l’épuisette

Sur le plan d’eau peuvent flotter des débris, comme des feuilles ou brindilles ; il est judicieux de les cueillir avec l’épuisette de surface ou de fond. Le fond du bassin peut comporter de gros débris que le robot ou le balai aspirateur peine à attraper, un coup rapide d’épuisette (de fond) fera l’affaire.

4/ Balai aspirateur ou robot

• Branchement du balai aspirateur manuel : soit sur la prise balai de paroi, soit en fond de skimmer, soit au-dessus du panier par le truchement du plateau d’aspiration ou skim-vac. Durée de l’opération : 10 à 15 mn. Conseils : Dans l’éventualité d’un fond trop sale, on aura tout intérêt à aspirer quelques instants sans passer par la filtration ; on rejette alors l’eau chargée de débris directement à l’égout (position spécifiée sur la vanne multivoies du filtre) • Branchement du robot : c’est plus simple. (si vous ne l’avez pas vidé la fois précédente, faites-le – il n’en sera que plus efficace !).

Durée de l’opération : c’est vous qui la programmait.

Précision : Le nettoyeur, quel qu’il soit, est fait pour maintenir une piscine propre et non pour la nettoyer en début de saison, au risque de le détériorer.

 

5/ Nettoyage du ou des skimmers

Dans le cas où l’écrémage du plan d’eau est effectué par le skimmer, grâce notamment au volet flottant qui ne laisse passer que les lames d’eau superficielles : c’est là que se concentre la pollution. On opère filtration arrêtée. Vidange et nettoyage du panier de skimmer avec mise en place de chaussette de skimmer (Net Skim pour améliorer la finesse) et Water Lily (pour absorber les dépôts de gras).

6/ Nettoyage du panier de préfiltration de la pompe

Le panier de préfiltration, et protection de la turbine, peut être obstrué par des débris ; on vérifie et on le vide si besoin. Les vannes d’amont doivent être fermées ainsi que la vanne multivoies située en aval dont la poignée est positionnée sur « fermé ». On peut à cette occasion vérifier que la turbine tourne librement, en glissant l’extrémité des doigts dans l’ouverture d’entrée de la chambre de turbine !

 

7/ Décolmatage du filtre

C’est la phase qui permet la régénération du média filtrant : le sable, la cartouche, la poche… ; une opération essentielle dans la maintenance de la qualité de la filtration.

Pour les filtres à sable : décolmatage (ou contre lavage) par inversion du circuit d’eau dirigé cette fois, grâce à la vanne multivoies, du bas (crépines) vers le haut dans le filtre (diffuseur), et retour ensuite vers l’égout pour évacuation. Durée : selon l’encrassement, de 4 à 5 minutes, le retour à la limpidité d’eau se vérifie au travers du voyant de turbidité, placé sur le circuit égout ; on peut aussi contrôler l’eau par la coupole transparente du filtre, quand elle existe. Attention à la perte d’eau (entre 500 à 800 litres à renouveler ensuite).

Pour les filtres à cartouches : retirer la cartouche du filtre après fermeture des vannes. Rincer la cartouche au jet et à la brosse souple. Le mieux c’est d’avoir une cartouche de rechange afin de pouvoir faire tremper la cartouche sale dans un grand récipient…

8/ Rinçage – Repositionnement le média régénéré est repositionné

Réglage de l’horloge de programmation en fonction de la température de l’eau Rinçage des canalisations et tassement pour les filtres à sable : quelques 30 à 45 secondes sur la position « rinçage » de la vanne multivoies – Puis remise en place de la vanne sur la position filtration. Bien penser à fermer la vanne de vidange / égout s’il y en a une..

 

9/ Analyse de l’eau

Contrôle des valeurs repères

Appréciation visuelle de la clarté/cristallinité de l’eau, un coup d’œil suffit à un propriétaire exercé !

Analyse chimique de l’eau par la trousse d’analyse : - TAC, TH ou acide iso cyanurique pour les bassins traités au chlore, - pH de l’eau, c’est son acidité-alcalinité, il doit se situer aux alentours de 7,2 à 7,6 le meilleur compromis pour une efficacité optimum des produits traitants et la préservation des équipements. Conseils : puiser l’eau à une trentaine de cm de profondeur – bien rincer les éprouvettes après utilisation – lire sur un fond clair, recommencer deux fois une mesure incertaine ! Il existe maintenant des bandelettes d’analyse (bien pratiques) et des testeurs qu’il suffit de tremper dans l’eau (c’est encore mieux). Le professionnel viendra sur place avec son matériel d’analyse spécifique : le photomètre. (notre photo ci-dessous).

 

10/ Dosage des produits

Selon les résultats de l’analyse de l’eau et en fonction du contexte de pollution (nombre de baigneurs, poussières, végétation, vent …), on met ses produits habituels, de façon manuelle (ou de plus en plus, de façon automatique). Il suffit alors de contrôler ses appareils de désinfection (électrolyseur, UV, chlorinateur…), qui rivalisent d’écrans ludiques et qui sont de plus en plus performants.

II EST IMPOSSIBLE DE TOUT DÉCRIRE ICI EN QUELQUES LIGNES.

LES QUELQUES OPÉRATIONS CITÉES SERONT COMPLÉTÉES PAR D’AUTRES ACTIONS ADAPTÉES A VOTRE PISCINE SELON SES SPÉCIFICITÉS…

 

OU VOIR NOS CONTRATS ENTRETIEN